Le projet "Promotion de la production maraichère dans la préfecture de Vo" au Togo a pris fin en novembre 2015

Information: réunion de programmation et de budgétisation pour l'année 2016
décembre 14, 2015
« Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest » Nourrir les villes par une agriculture familiale durable
janvier 12, 2016

Le projet intitulé « Promotion de la production maraichère dans la préfecture de Vo au Togo » débuté en 2014 a pris fin en novembre 2015. Ce projet a été financé par CFSI et Fondation de France, avec pour maitre d’œuvre ETD et TDH comme partenaire de mise en œuvre.

Ledit projet a été essentiellement réalisé dans la Préfecture de Vo au Togo et avait pour objectif général « contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle durable au Togo ». Il s’agissait essentiellement d’accroître la productivité et de la production maraichère périurbaine tout en améliorant la qualité des produits afin d’augmenter et de sécuriser le revenu des maraichers.

Les actions de Tdh ont commencé dans la préfecture de Vo depuis 2005 sur la protection de l’enfant. A un moment donné, Tdh a senti le besoin d’appuyer ces acteurs locaux à développer les activités génératrices de revenu afin d’améliorer leurs conditions de vie ; d’où le partenariat entre ETD et Tdh.

Après une étude sommaire dans la zone il a été constaté que dans la préfecture de Vo, la pression foncière est très élevée et les cultures traditionnelles telles que la production de maïs et de manioc n’arrivent plus à apporter de revenu nécessaires aux parents pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles notamment les enfants. Le constat a été fait que les produits maraichers sur le marché sont à des prix intéressants : une solution génératrice de revenus pour les producteurs de la préfecture.

Toutefois, étant donné la pression foncière, l’idée était de développer une culture de contre saison pour qu’au moment où les parcelles ne seront pas utilisées pour des cultures vivrières les producteurs pouvaient faire du maraîchage. Ainsi, ETD et Tdh ont décidé d’accompagner les producteurs et de leurs fournir les appuis nécessaires. Plusieurs formations leur ont été données entre autres sur l’itinéraire technique.

Cet accompagnement de ETD et Tdh des zones ciblées de la préfecture de Vo pendant deux ans (2011 – 2013), a permis d’améliorer les conditions de vie des producteurs : d’une part en leur permettant un accès facile légumes pour la consommation familiale et d’autre part à réaliser des revenus issus de la vente des produits maraichers pour permettre aux familles vulnérables de pouvoir subvenir aux besoins élémentaires de leurs enfants.

Toutefois, le projet n’a pas pu atteindre des résultats significatifs d’amélioration de conditions de vie de la population ciblée compte tenu des moyens limités de l’intervention.

Afin de réaliser de plus grands impacts, et grâce à l’appui financier de CFSI/Fondation de France, les actions ont continué avec une deuxième phase essentiellement concentrée sur l’appui à la production maraichère. Ainsi les installations déjà existantes ont été renforcées notamment pour la maitrise d’eau, l’accompagnement de l’itinéraire technique et d’autres pratiques culturales ont été également expérimentés pour minimiser l’utilisation des engrais chimiques au profit des matières organiques. Ainsi, les producteurs ont été formés sur de nouvelles techniques de compostage qui réduit la période de maturation du compost à un mois. La production maraichère s’est focalisée surtout la tomate, un des produits maraichers de forte demande au Togo.
Une évolution significative du rendement a été constatée passant de 15 tonnes à l’hectare à 20 tonnes en moyenne donc une augmentation de 33,3%. Mais le problème foncier persiste toujours.

Au total, 9 activités ont été réalisées au cours de la période :

A1.1. Former les maraichers sur les itinéraires techniques de production,
• A1.2. Approvisionner les maraichers en intrants nécessaires,
• A1.3. Mettre en relation les OP maraichers avec les IMF et les accompagner dans la demande de crédits de moyen et long terme,
• A2.1. Sensibiliser par émission radio les maraichers sur l’utilisation des intrants de qualité
• A2.2. Former les maraichers sur les techniques de compostage
• A1.1. Appuyer et accompagner les OP dans la recherches et gestion des commerçants grossistes,
• A1.2. Informer et sensibiliser par émission radio, les consommateurs sur la qualité des produits ciblés,
• A2.1. Introduire la notion de contractualisation dans les prises de décision de production maraichère,
• A2.2. Former les maraîchers en commercialisation groupée, sur les systèmes de négociation et de fixation de prix.

Les résultats majeurs obtenus en fin de période sont les suivants :

Valorisation d’une superficie totale de 22,2 ha par 127 maraîchers
• Identification et mise en relation de trois grossistes avec les maraichers
• En moyenne 2 tonnes de produits maraîchers sont écoulés sur les marchés de Lomé, soit au total 144.71 tonnes de produits maraîchers dont 114.31 tonnes de tomate écoulés, appuyés de quelques impacts :

80% des maraichers touchés maitrisent les bonnes pratiques de production de produits maraichers de qualité
• Au moins 22 ha sont valorisés par an
• Chaque maraicher emblave en moyen 0.17 ha et les rendements moyens ont augmenté de 30% au moins,
• Le revenu moyen issu de la production maraichère est augmenté de 20 %.

Témoignage de Monsieur GODOME Anani, 52 ans, Secrétaire du groupement NOVIKPLOHA de Zooti-Glopé, producteur maraicher bénéficiaire de l’action

Download Premium Magento Themes Free | download premium wordpress themes free | giay nam dep | giay luoi nam | giay nam cong so | giay cao got nu | giay the thao nu